Il y a quelques mois je vous proposais, via le vinaigre blanc, une alternative aux multiples détergents présents sur le marché. Grâce à Djénane Chappat, découvrez maintenant quelques techniques de nettoyage pour devenir une fée du logis façon années 60 !

Article tiré du « Dictionnaire du nettoyage », par D. Chappat, édition Livre de Poche Pratique, 1966

 

  • Récupérer des bouteilles encrassées :

Le nettoyage des bouteilles dépend évidemment du produit qu’elles ont contenu.

Bouteilles ayant contenu du vin blanc, rouge, vinaigre, boissons alcoolisées : Mettez du gros sel marin dans la bouteille, ajoutez de l’eau chaude au 3/4 et secouez. Rincez à plusieurs reprises à l’eau courante si possible. Au besoin recommencez plusieurs fois l’opération.

Bouteilles ayant contenu un liquide gras (huile, lait, etc) : Mettez une poignée de détergent et de l’eau chaude, secouez. Rincez à plusieurs reprises à l’eau courante afin que le rinçage soit parfait.

Carafes en cristal (si elles ont contenu du vin rouge) : Versez un mélange de vinaigre et de gos sel dans la carafe, ou un produit spécial pour carafes et vases? Secouez avec précaution à plusieurs reprises. Rincez à l’eau courante chaude. Essuyez l’extérieur avec un torchon non pelucheux. Laisser égoutter la carafe retournée sur un torchon propre.

 

  • Entretenir ses casseroles :

Ces ustensiles de cuisine quotidiennement utilisés demandent à être entretenus avec beaucoup de soin pour durer longtemps et éviter les intoxications alimentaires qui pourraient devenir graves.
Un bon conseil : Quel que soit le matériau dans lequel a été fabriqué votre batterie de cuisine : aluminium, acier inoxydable, émail, porcelaine à feu, etc …, interposez toujours entre la casserole et la source de chaleur un diffuseur de chaleur. Vous obtiendrez une cuisson plus régulière, et vos fonds de casseroles ne noirciront pas.
Si les aliments ont attaché : N’utilisez surtout pas de couteaux ou de palettes métalliques. Faites tremper la casserole à l’eau chaude, additionnée d’une bonne poignée de gros sel.
Si le cas est grave, faites bouillir pendant quelques secondes dans ce récipient du vinaigre d’alcool ou de l’eau de javel purs. Rincez très soigneusement après.

Casseroles en aluminium : Utilisez un tampon de laine d’acier (évitez les cristaux de soude). Lavez à l’eau bien chaude additionnée de détergent. Rincez et séchez parfaitement les ustensiles de cuisine en aluminium. Ne mettez pas de couvercle sur les casseroles et faitout, ne les retournez pas lorsqu’ils sont hors service. L’air doit pouvoir y pénétrer librement.
Notez que dans les casseroles en aluminium neuves, vous pouvez faire bouillir (pour assurer un bon entretien futur) de l’eau additionnée de lait ou bouillon gras, moitié moitié.

Casserole en acier inoxydable : Evitez tout ce qui pourrait le rayer comme une brosse à vaisselle trop dure ou une poudre abrasive.  Lavez vos ustensiles de cuisine à l’eau chaude additionnée de détergent. Rincez à l’eau chaude. Essuyez bien avant de ranger. Si l’acier ternit, nettoyer avec Zip Inox (marque Buhler)

Casserole en tôle émaillée : Mêmes précautions que pour l’acier inoxydable.

Casserole en fonte émaillée : Se lave comme la tôle émaillée. Attention, dans ces deux cas, de ne pas remplir d’eau froide un récipient encore chaud, vous feriez sauter l’émail.

Casserole en verre à feu : Nettoyez-le à l’eau chaude additionnée de détergent. Utilisez le tampon Scotch Brite pour bien « racler » le verre sans le rayer. Rincez avec une eau à la même température. Essuyez avec un torchon sec, ou avec un torchon synthétique.
(Comme pour l’émail, encore plus peut-être, méfiez-vous des changements de température de l’eau, le passage du chaud au froid et inversement fait éclater le verre. Ne présentez pas à la flamme un verre à feu qui sort du réfrigérateur. Une exception : Le Pyrex Sedlex qui supporte très bien les chocs thermiques).

Casserole en porcelaine à feu : Lavez à l’eau savonneuse tiède. Rincez dans une eau à même température.

Poêle à frire : Il est absolument faux de dire qu’une poêle à frire ne doit pas être lavée. Nettoyez-la à fond au contraire, à l’eau chaude savonneuse. Au besoin utilisez une poudre abrasive. Rincez à l’eau bien chaude. Faites sécher sur la flamme pour éviter la rouille.
(Seule la poêle réservée aux crêpes doit être nettoyée avec du gros sel et un tampon de papier sopalin. Travaillez en tournant. Essuyez bien la petite poêle à crêpes avant de la ranger.)
Attention : Si une poêle est neuve, avant de l’utiliser badigeonnez-la d’huile à salade. Chauffez jusqu’à ce que cette huile fume. Essuyez ensuite avec du sopalin. La poêle est prête à être utilisée.

Poêle au Téflon : N’utilisez ni laine d’acier, ni poudre abrasive, ni rien de ce qui pourrait attaquer le revêtement de Téflon particulièrement fragile et nocif. Nettoyez simplement à l’eau chaude savonneuse en utilisant une éponge douce. Si elle brunit, faites chauffer avec de l’eau de javel.
Attention : Dans les régions humides et au bord de la mer, les ustensiles en métal risquent parfois de rouiller. Après les avoir soigneusement rincés et essuyés, graissez légèrement tous ceux que vous n’utilisez pas quotidiennement, en particulier les moules à gâteaux.

 

  • Entretenir les cuivres : 

La grande passion des citadins pour les maisons de campagne a remis à la mode les ustensiles et objets de cuivre. Pour les entretenir :

Si le cuivre est encrassé avec un vert-de-gris par exemple : Remplissez un grand récipient de vinaigre bouillant dans lequel vous ferez dissoudre du gros sel marin (une bnne poignée de sel pour 2 litres d’alcool). Placez l’objet dans ce récipient et laissez tremper jusqu’à ce que le vinaigre soit complètement refroidi. Sortez l’objet du vinaigre, essuyez-le énergiquement. Astiquez ensuite avec un produit à faire briller (Miror …)

Si l’objet est ciselé : Frottez les ciselures avec une brosse imbibée de vinaigre salé bouillant.
Notez que les cuivres dits « de parade » peuvent conserver longtemps leur brillant une fois pulvérisés avec un produit spécial conditionné en bombe aérosol.

Cuivre doré :
Garnitures de meubles, bibelots, luminaires doivent être propres même s’il s’agit de pièces anciennes. Pour les nettoyer : Trempez une brosse douce ou un chiffon propre dans de l’eau alcoolisé (une cuillère à soupe d’alcool à brûler par litre d’eau)n ou dans de l’eau ammoniacale (mêmes proportions). Rincez à l’eau claire. Essuyez avec un chiffon doux et propre.

 

  • Entretenir l’argenterie :

Ce beau métal blanc et inaltérable, très ductible, est généralement allié au cuivre par fusion pour lui donner plus de dureté. Les pièces d’argenterie : couverts, plats, bibelots sont composés d’alliages dont le titre varie suivant leur pays d’origine. L’argent noircit par oxydation.

Pour l’astiquer : Passez une couche de liquide épais spécial argenterie en utilisant un chiffon et une brosse pour les ciselures. Frottez avec un chiffon propre. Rincez à l’eau claire. Essuyez.

Pour l’argenterie dite « de parade » :
Bibelots, pieds de lampes, boîtes, objets de collection, vous pouvez, après avoir bien astiqué le métal, l’enduire d’une couche de verni protectrice (vernis à métaux). Celle-ci doit obligatoirement être appliquée à l’aide d’un pinceau très doux de martre ou de chèvre, pour éviter que le vernis ne fasse de traînées. Les couverts et plats de service ne peuvent évidemment pas être vernis, pas plus que les cendriers. Dans le cas précis, le vernis risquerait de prendre feu ou tout au moins de fondre au contact d’un mégot allumé.

Si vous êtes très pressé : Un trempage rapide des pièces de petites dimensions dans un liquide actif peut vous dépanner (Céfé, marque Buhler).
Si l’argent est « piqué » : Trempez la pièce à nettoyer pendant 15 minutes dans un vinaigre chaud. Rincez à l’eau claire.

Pour éviter l’oxydation des pièces d’argenterie peu utilisées : Une fois celles-ci bien astiquées, enveloppez-les hermétiquement dans de la feuille d’aluminium ménager. Couverts de réserve, grands plats, théière ou cafetière mis ainsi à l’abri de l’air ne s’oxyderont plus. Le principe consiste donc à renoncer aux élégants écrins dans lesquels on retrouve l’argenterie si bien oxydée les jours où l’on en a besoin.

 

  • Métal argenté :

S’il est très terne, frottez avec un chiffon imbibé d’alcool à brûler. Travaillez très rapidement. Rincez à l’eau claire. Astiquez comme l’argent.

 

  • Métal doré : 

Frottez simplement à la peau de chamois.
S’il est très sale : nettoyez avec du gros sel et mélangé à un jus de citron. Passez ce mélange très rapidement sur la surface à nettoyer. Rincez et essuyez avec un chiffon doux que vous aurez préalablement passé dans de la farine. Faits briller avec ce chiffon.
Attention : Evitez de nettoyer trop fréquemment le métal doré, il n’y résisterait pas.

 

  • Chrome :

Lorsque le métal chromé est très sale, nettoyez soit avec du pétrole, soit avec un produit spécialement créé pour les pare-chocs des voitures. Frottez énergiquement avec ce produit. Changez de chiffon pour ne pas revenir sur les parties propres avec un chiffon sale. Faites briller au chiffon doux que vous aurez passé dans la farine.

 

  • Email :

Toutes les surfaces émaillées, casseroles, réfrigérateurs, cuisinières, machines à laver, etc …, sont relativement fragiles et craignent les chocs. Pour les entretenir, n’utilisez jamais un couteau ou une lame. Lavez l’émail à l’eau chaude additionnée à l’Ajax ammoniaqué ou de détergent. Rincez une première fois à l’eau chaude javellisée. Puis une seconde fois à l’eau tiède pure. Donnez du brillant aux carrosseries émaillées des appareils ménagers en passant une crème de beauté spéciale.

 

  • Fonte :

Cocottes, plaques de cheminées, faitout, poêles grill, chaudières etc …. Lavez à l’eau chaude additionnée de détergent fort. Rincez à l’eau chaude. Essuyez et faites sécher si possible à la chaleur pour éviter la rouille. Lorsque cela n’est pas possible, passez une légère couche de vaseline.

 

  • Fonte émaillée : Se traite comme l’émail.

 

  • Entretenir ses bijoux :

Les bijoux, en particulier les bagues, ont tendance à s’encrasser. Il est évident qu’un bijou de grand prix doit toujours être confié à un joaillier. Mais il en est d’autres, plus modestes, véritables quand même, qu’une femme soigneuse n’a pas envie de porter sales. Voici comment on peut les traiter sans danger :

Bijou en or : Nettoyez à l’eau tiède savonneuse. Brossez avec une brosse douce. Rincez à l’eau pure. Trempez le bijou dans un bain d’alcool à 90°. Essuyez avec un linge fin (un vieux mouchoir par exemple) avant de polir à la peau de chamois.

Bijou en platine : Le même traitement que l’or lui convient très bien.

Bijou en argent : Faites tremper le bijou d’argent dans un bain d’alcool à brûler ou préparez un mélange de blanc d’Espagne et d’alcool à brûler, et passez cette préparation sur le bijou d’argent. Essuyez au linge fin et frottez à la peau de chamois.

Pierres précieuses : Il s’agit des brillants, émeraudes, saphirs ou rubis : Faites tremper quelques minutes dans de l’alcool à 90°. Séchez au linge fin ou passez le bijou sous un séchoir électrique à cheveux.

Pierres semi-précieuses : Les aigues-marines, topazes, grenats, béryls, etc … se traitent comme les pierres précieuses.
Attention : Utilisez de l’alcool pharmaceutique à 90° à l’exclusion de tout autre produit tel que parfum, eaux de toilette, eau de Cologne. Le gras de l’essence parfumée se déposera toujours sur le bijou qui, de ce fait, ne sera aucunement nettoyé.

Perles : Le meilleur moyen que l’on ait trouvé pour conserver aux perles fines ou aux perles de culture tout leur éclat consiste à les porter. Il est possible à la grande rigueur de les frotter légèrement à l’aide d’une peau de chamois très fine. Mais c’est tout.

Turquoises : La nature des turquoises étant différente suivant leur origine, seul un bijoutier connaît le traitement approprié pour leur faire perdre cette teinte verdâtre qu’elles prennent à la longue lorsqu’elles sont sales.

Corail : Faites-le tremper quelques minutes dans un bain d’eau salée. Rincez. Essuyez. Passez délicatement un chiffon doux pour le faire briller.
Attention : S’il s’agit de perles de corail enfilées en collier, contentez-vous de les passer délicatement à la peau de chamois. Un bain aurait pour effet d’abîmer le fil qui supporte les perles.

Vous devez savoir : Que certaines personnes, pour faire sécher un bijou, le passent dans de la sciure de bois. C’est une erreur qui vient d’une confusion de noms. Les bijoutiers en effet utilisent parfois de la sciure de « buis » (introuvable du reste dans le commerce), du « buis » au « bois », il n’y a qu’un pas à franchir, mais il est des femmes qui, allègrement, utilisent la sciure à chat pour faire sécher un bijou de prix.