Le Bondamanjak, ou piment antillais est l’ingrédient indispensable des recettes des îles !

Pour la petite histoire, BondaManJak en créole signifie « les fesses (bonda) de Madame (Man) Jacques ».

Un peu plus gros, court et boursouflé que le piment végétarien, il est parmi les plus forts piments du monde. De couleur verte, orange ou rouge, il est extrêmement fort et seule une goutte peut suffire à vous brûler les doigts ou les yeux !
Il est recommandé de manipuler délicatement le Bondamanjak avec des gants afin d’éviter de se brûler (vous ne sentirez la brûlure que quelques heures après l’avoir épluché). Utilisez des gants ou un torchon.

Le piment antillais étant extrêmement fort, il suffit d’une pointe de couteau de ce condiment pour relever énergiquement votre plat. Je vous recommande donc de le doser avec parcimonie !

Si vous aimez les saveurs très épicées, vous pouvez ajouter le bondamanjak (égrainé) cru dans tous les plats, avant / pendant ou après cuisson. Il sera excellent pour rehausser vos sandwichs, accras et salades.
Il est également courant de le frotter sur les aliments. Pour un sandwich par exemple, vous pouvez frotter légèrement les lamelles de fromage avec le piment.

Du fait de son goût très prononcé, il est souvent servi à part dans une coupelle.

Vous pourrez trouver du piment antillais en bocal, conservé dans du vinaigre, ou en pâte de piment au rayon produits du monde. Il se trouve également très facilement frais, en barquettes ou au poids.

Attention : Piment extrêment fort !